La légende Tibétaine

 

Le Tibet et le Chien : Mythe et Réalité
« Le Tibet est comme une maison surgie de la roche ; il fait partie des vingt-quatre lieux sacrés et fut l'un des berceaux de la vie » chante un ancien texte tibétain auquel un autre fait écho : « Autrefois, de hautes montagnes recouvertes de neige dominaient le pays et la plaine était inondée par la mer. Avec le temps, l'eau se retira dans l'océan, la terre émergea et se couvrit de forêts emplies de singes, d'oiseaux et autres animaux bienheureux. Mais comme rien n'est éternel, les arbres se raréfièrent et la déesse Terre changea de peau........ ».

 

DES LHASSA APSO AUTHENTIQUES DU TEMPS OU TOUT ETAIT SIMPLE

Cette conception presque évolutionniste qu'ont les Tibétains de leur pays est contrebalancée par la conscience d'un ordre cosmique, éternel et immuable, ainsi que par un désir de stabilité révélé dans un autre chant : « Lorsque le soleil se lève au-dessus des montagnes, il resplendit de ses cinq couleurs ; pourvu que rien ne change et que la prospérité nous accompagne « . La chanson continue en décrivant un décor où chacun trouve sa place en fonction de son karma : le lion des neiges sur les pics scintillants, l'antilope dans les hauts pâturages, le tigre au cœur des forêts en altitude, le yack sauvage sur les roches élevées, le vautour sur les hauteurs escarpées et même le poisson au fond des lacs de montagne ; mais « pourvu que rien ne change et que la prospérité nous accompagne ». « Pays ceint d'un mur de montagnes couvertes de neige « selon une définition tibétaine, le Tibet apparaît souvent dans la pensée occidentale comme une forteresse imprenable, hors du temps, bien à l'abri derrière la chaîne de l'himalaya, au-delà de la ligne de partage entre le monde fourmillant d'une Asie du Sud aux multiples fleuves, couverte de végétation et celui d'une Asie du Nord aux montagnes arides, aux étendues désertiques et sans fin où animaux sauvages et tentes de nomades se côtoient. En réalité, ce pays a toujours été le théâtre de changements, où dominations, guerres, invasions et même tremblements de terre n'ont pas épargné les habitants .

DEUX PAYS LE NEPAL OU LE BHUTAN OU ONT PU TRANSITER DES LHASSA APSO AUTHENTIQUES SOUS LA VESTE DES GLOBE TROTERS FRANCAIS ANGLAIS OU ALLEMANDS

Si on peut s'imaginer le contexte du chien du Tibet, ce serait cela :
Dans le creux de la vallée, au milieu des rochers, des touffes d'herbe jaune, des cailloux et de la paille mêlée au crottin, se dressent trois tentes noires. Un peu plus loin, deux gros yacks sommeillent pendant qu'un petit s'efforce de tenir sur ses pattes. Sur le versant d'en face, un troupeau se déplace lentement conduit par trois jeunes garçons armés de frondes. Devant l'une des tentes une femme âgée est assise à son métier à tisser et tout en travaillant raconte à d'autres enfants le Tibet d'avant. Sa main fait faire des allées et venues à une navette composée d'une simple tige de bambou à laquelle est accroché un fil de laine brute. Une boule de poils se tient à ses pieds et les enfants la caressent. A la demande des enfants la grand-mère raconte la légende de cette boule de poils qui est une fabuleuse histoire .

« Il y a bien longtemps, le premier aigle qui apparut au Tibet pondit un œuf, et de cet œuf naquit un LHASSA APSO. .......... »

2 LHASSA APSO AUTHENTIQUES
Haut de page